Otletosphère 2.0 : un réseau ouvert

Le programme de recherche HyperOtlet porte sur l’œuvre du juriste et bibliographe Paul Otlet (1868-1944), en reprenant notamment sa volonté de faire de la documentation une pratique scientifique et plurielle, car collaborative, transmédiatique et universelle. L’Otletosphère est l’une des réalisations d’HyperOtlet et s’inscrit dans cette même démarche « méta ».

L’Otletosphère permet d’abord d’étudier le réseau intellectuel et professionnel de Paul Otlet. Elle constitue un point de départ pour réfléchir sur ses inspirations, la genèse de son œuvre, les domaines connexes (notamment le classement, le transhumanisme et la liberté de pensée), mais aussi sur ses pairs et opposants. Elle propose de contextualiser ces informations par la mise en réseau, dans une logique hypertextuelle dont Paul Otlet était un précurseur.

Par ailleurs, l’Otletosphère constitue un outil réutilisable pour d’autres objets de recherche. Les fonctions qui y sont intégrées font de cette interface web un outil efficace pour circuler dans un ensemble d’entités (personnes, organisations, œuvres, évènements). Les éléments descriptifs sont volontairement brefs et renvoient à des sources externes : c’est la caractérisation des relations entre entités qui est mise en avant, à travers la visualisation sous forme de graphe interactif.

Ce billet explique les fonctionnalités de l’Otletosphère, publiée fin 2020 en version 2.0.

 

Guillaume Brioudes, Arthur Perret, Olivier Le Deuff, & Clément Borel. (2020). Otletosphère (Version 2.0.0). Zenodo. http://doi.org/10.5281/zenodo.3981189

Historique du projet

La version dont il est question dans ce billet succède à un premier prototype développé par Jean David. On retrouvait alors déjà les principaux éléments de l’Otletosphère : sur une première page, un graphe central interactif avec un espace latéral pour y décrire l’entité sélectionnée ; sur une autre page, la liste des entités ; enfin, sur une dernière page, la description du projet. La base de données était déjà conçue sur un tableur collaboratif Google Sheets, régulièrement exporté pour mettre à jour le site.

Le maître-mot de la nouvelle version est la fluidité. Nous avions pour objectif de développer un outil ouvert et fluide, à la fois dans son utilisation, sa maintenance et sa mise à jour. Cela concerne la mise à jour des données, les modifications du traitement de ces données, la conception de l’interface et sa traduction, ainsi que la navigation.

Graphe relationnel

Au centre du graphe se trouve un nœud central qui correspond à Paul Otlet. Celui-ci est relié à la plupart des autres entités, lesquelles correspondent essentiellement aux personnes et institutions avec lesquelles il entretient une relation, cette dernière étant caractérisée par un lien coloré en fonction du type de relation à Paul Otlet.

Nous avons gagné en lisibilité par rapport à la première version, notamment en allouant plus d’espace au graphe. Quelques informations biographiques sont présentées dans un panneau rétractable, lequel participe désormais activement à la navigation et à la compréhension du graphe. En effet, en dessous de la description de l’entité sélectionnée se trouve désormais une liste des entités auxquelles elle est reliée. Celles-ci sont caractérisées par une pastille de couleur, laquelle correspond au type de relation à Paul Otlet.

La masse de connexions étant importante, nous avons travaillé sur une aide à la lecture. Ainsi, survoler une entité la met en avant, ainsi que ses relations. Cet effet est accentué en sélectionnant l’entité : les liens s’épaississent, ce qui facilite la comparaison relationnelle avec d’autres entités survolées.

Navigation

Comme dans la première version, il est possible de trier les entités affichées depuis les boutons de la barre de navigation. Cela a un effet direct sur trois affichages : le graphe, la liste des entités et le moteur de recherche. Ce dernier est un des grands ajouts de la version 2.0. Il permet de retrouver une entité dans la base de données et de zoomer sur le nœud et les relations correspondantes.

Nous avons également renforcé l’interconnexion des trois principaux éléments de l’interface que sont le graphe, la liste des entités et le panneau latéral de description. Sélectionner une entité depuis l’un de ces trois espaces actualise la description affichée dans le panneau, mais déclenche aussi un zoom dans le graphe sur le nœud correspondant. De même, sélectionner la langue depuis la barre de navigation affecte immédiatement l’ensemble des contenus.

L’Otletosphère se rapproche désormais d’une application web, conçue en synergie avec les possibilités offertes par les navigateurs. Chaque saut d’une entité à une autre est sauvegardé dans l’historique du navigateur. Par conséquent, il devient possible d’aller et venir dans son historique de consultation en utilisant les boutons reculer et avancer du navigateur, et ce sans recharger la page. Chaque entité dispose de sa propre URL (identifiant de l’entité) : ceci permet de partager un lien vers une entité et ainsi de charger l’Otletosphère directement à l’emplacement correspondant, avec le panneau de description affiché.

Réutilisation du code

Mise à jour du 15 mars 2021

Nous avons souhaité rendre possible la réutilisation de l’Otletosphère comme interface de visualisation dans d’autres contextes de recherche. Le code source est donc ouvert et librement réutilisable (licence MIT). La version 2.0 a été déposée sur Zenodo. Le développement se poursuit désormais autour de l’Opensphère, qui constitue la brique logicielle commune à l’Otletosphère et à d’autres réalisations. Une documentation  est en ligne pour faciliter les réutilisations.

Une première réutilisation possible, qui ne nécessite pas d’expérience particulière en développement logiciel, consiste simplement à remplacer les fichiers contenant les données (nœuds et liens). La documentation donne des conseils pour générer ces fichiers.

Le code sur lequel repose l’Otletosphère est rédigé en Javascript. La documentation fournit là aussi des informations utiles pour comprendre l’architecture du code et le modifier.

Liens


– Site : http://hyperotlet.huma-num.fr/otletosphere/
– Manuel d’utilisation : https://hyperotlet.github.io/otletosphere/
– Documentation technique : https://hyperotlet.github.io/opensphere/

Bibliographie

Olivier Le Deuff, Arthur Perret, Clément Borel, Jean David, « Surfer dans l’Otletosphère. Des outils pour visualiser et interroger le réseau de Paul Otlet », 2019, https://hal.archives-ouvertes.fr/sic_02480515